Sous Ses ordres 3

dimanche 29 octobre 2017
par  soumise G.
popularité : 13%
7 votes

Elle se réveille nue, ses chevilles et poignets liés aux quatre coins du lit, elle sent le rosebud toujours en place. La lumière du jour pénètre dans la pièce, droit sur elle. Il vient d’ouvrir les rideaux.

« - Tu as bien dormi ma soumise ? Maintenant tu va recevoir ce que tu mérites. »
IL observe le frisson qui parcourt sa peau si blanche qu’elle semble translucide. Il tient une bougie allumée. Lentement, Il fait couler de la cire rouge sur son ventre. Elle gémit et se tortille.

« -Ne bouge pas. Tu sais que c’est amplement mérité.
— Oui Maître. »

Il dessine avec la cire des courbes sur son corps, remonte sur les seins, descend sur l’intérieur des cuisses. Elle fait son possible pour ne pas bouger, même si la morsure de la cire est... cuisante. Elle ne peut étouffer un cri quand Il recouvre son sexe de cire.

« - Tu peux crier ma chienne, ce ne sera pas la dernière fois aujourd’hui. Et tu sais que je me délecte de tes larmes »

Il lui met son collier de cuir, y attache une laisse, puis la détache du lit.

« - A mes pieds salope, à quatre pattes et tend bien ton cul »

Elle obéit sans un mot, la cire l’a complètement réveillée et même si elle a du mal à se l’avouer, pas mal excitée. Elle tend sa bouche vers Son entrejambe et Le supplie du regard.

« - Quelle belle salope tu fais. Tiens, pour ton petit dej. »

Il enfourne sa queue dans sa bouche. Il reprend la bougie et la verse lentement sur son dos et ses fesses, alors qu’elle le suce avec gourmandise.

« - Stop. En position d’attente ». Immédiatement elle s’assoie sur ses genoux, les écarte au maximum et met les mains derrière la tête en bombant la poitrine. Elle savoure ce moment de répit. Elle sait qu’elle est humide, et même trempée, alors elle baisse les yeux et rougit de honte.

« -Tu apprendras à être fière d’être une bonne soumise, toujours en chaleur. »

Il profite du spectacle, la trouve magnifique maculée de cire.

« -Allez, viens ma chienne, j’ai une surprise pour toi. Tu ne penses pas que ta punition est déjà terminée quand-même ? »

Il la tire par la laisse, elle le suit à quatre pattes, féline. Ils longent un couloir et pénètrent dans une salle avec au centre une sorte de selle fixée en hauteur sur laquelle se dresse un gode de taille assez impressionnante. De chaque côté de la selle se trouvent 2 marchepieds.

« - En selle salope, empale-toi dessus. La taille de ce membre ne devrait pas t’impressionner ma pute. »

Il détache la laisse, elle s’approche de sa « monture », gravit le marchepied et enjambe la selle ; elle fait lentement pénétrer le gode, avec grande précaution.

« -T’es trempée, je suis sûr que ça rentre comme dans du beurre. Accélère le mouvement. »

Quand elle est presque complètement pénétrée, il enlève les marchepieds. Elle appuie ainsi de tout son poids sur l’objet envahisseur, qui est maintenant complètement rentré. Il attache ses mains derrière son dos et lui bande les yeux. Il appuie sur un bouton de télécommande et le gode se met à vibrer. Elle se concentre pour garder l’équilibre

« -Ne jouis pas, je te l’interdis. Le martinet va maintenant retirer la cire. »

Il joint le geste à la parole et sans attendre commence à la flageller à grands coups de moulinets. D’abord le dos, puis les fesses, les cuisses, puis les seins, le ventre. Elle sert les dents et des larmes perlent de ses yeux. Sa peau est cuisante ; Il ne s’arrête que lorsque la cire a presque entièrement disparu.

« - C’est bien chienne, tu as supporté cette partie de la punition en bonne soumise. Je vais maintenant m’occuper de ton cul. »

Il détache ses mains et l’aide à descendre de l’engin.

« -Présente-moi ton cul de salope comme je te l’ai appris ».

Elle se met à quatre pattes, sur les épaules, une joue contre le sol et les mains écartant ses fesses. Elle tente de se décontracter, mais elle n’a jamais pu se faire à la sodomie, qu’elle trouve vraiment dégoûtante. Elle se remet à peine de la séance de martinet et sa peau est toujours écarlate.

« - On va voir si ton bijou a préparé ton cul pour ma bite. »

Il enlève le rosebud, masse l’entrée interdite avec un peu de cyprine et la pénètre sans plus de ménagements. Il marque un rythme soutenu et la martèle avec vigueur.

« - Mmm qu’il est bon ton cul de salope. T’es vraiment une chienne faite pour la baise. »

Elle ferme les yeux, s’aperçoit que la honte a cédé la place au plaisir, malgré l’inconfort de la position. Il se retire, se place au-dessus de sa tête et éjacule sur son visage dans un long râle.

« -Tiens salope, ta crème de jour. Va te laver maintenant, Tu mettras la tenue que je t’ai préparée dans la salle-de-bain. Et qu’est-ce qu’on dit ?
— Merci Maître pour m’avoir puni comme je le méritais, je ne jouirai plus sans votre autorisation.
— Mouais, j’y croirai quand je le verrai, salope comme tu es. File. Et à quatre pattes bien-sûr. »

Il la regarde s’éloigner avec gourmandise, c’est fou ce qu’elle l’excite. Il se repasse en tête le programme qu’il lui a concocté pour la journée.

Il sourit. Elle ne va pas être déçue du voyage...

A Suivre

— -



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de Henic
mardi 31 octobre 2017 à 08h28 - par  Henic

Merci s’avoir repris l’histoire de Soumise G : les deux premiers épisodes annonçaient des évènements agréables à lire, à défaut de l’être à vivre, mais l’interruption avait laissé un sentiment de frustration.
Ce troisième épisode est bien dans la ligne des autres, n’hésitez pas à poursuivre...!

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur