Privée de petite culotte

dimanche 17 septembre 2017
par  Lau_lita
popularité : 2%
14 votes

Il lui avait demandé, la veille, de se photographier aux toilettes, alors qu’elle était au travail. La photo devait être suggestive, c’était la seule exigence imposée, pour le reste c’était carte libre.
Elle avait souvent répondu à ses requêtes, petit jeu qui entretenait leur désir mutuel en attendant de se retrouver pour la pause de midi, souvent agrémentée d’une pénétration quasi hygiénique pour les deux, permettant de faire baisser la tension matinale et de reprendre le travail dans de bonnes conditions de détente. Souvent, à la fin du repas, bandant assez fort, il se déboutonnait la braguette, laissait de l’ampleur à son sexe turgescent. Il lui arrivait de le masser en attendant qu’elle se déplace jusqu’à lui, humide et avide.
Elle devenait toujours comme ivre en le voyant hors du pantalon, long, dur, volumineux. Les minutes qui s’ écoulaient ensuite pouvaient prendre différents chemins : elle pouvait venir s’embrocher sur lui, jambes écartées et entrejambe ruisselant, venir simplement le sucer si c’était ce qu’il désirait ou encore lui offrir son postérieur dont il était aussi friand. Dans tous les cas, son pieu tendu finissait toujours par libérer sa semence, excité et ravi par les frottements de la bouche, du vagin ou de l’anus de celle qu’il aimait. Il jouissait fort, toujours très fort, malgré les années et les nombreux accouplements quotidiens et lui arrachait toujours les mêmes cris d’extase, qu’elle poussait hagarde quand il se libérait en elle. Leur ébats quotidiens renforçaient leur désir et ils ne cherchaient pas à combattre leur addiction mutuelle. Il bandait de plus belle depuis qu’il vivaient ensemble et elle restait à chaque fois impuissante face au désir que lui inspirait ce corps viril dès qu’il lui présentait sa queue raide. Elle devenait alors chienne, abdiquait toute raison, se couchait, au propre comme au figuré.
Malheureusement, ayant dû gérer quelques soucis professionnels dans la matinée, elle avait oublié de se photographier et avait réalisé trop tard qu’elle ne s’était pas acquittée du cliché attendu.

Elle s’en rendit compte en arrivant. Il ne lui avait pas envoyé de message de rappel dans la matinée, curieux, et même excité, de savoir si elle se rendait coupable de négligence, d’inversion des priorités.
Elle se rendit compte à son visage, en ouvrant la porte, de son erreur. LIRE LA SUITE

Ecrit par Lau_lita pendant les vacances, séparée de son amant, pour lui apporter des plaisirs de substitution.


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
dimanche 17 septembre 2017 à 18h23 - par  Henic

Encore une performance : être capable de se concentrer au travail entre les "récrés"... Lesquelles sont racontées de manière aguichante, excitante même.

Navigation

Articles de la rubrique

  • Privée de petite culotte