Therese,nouvelles aventures ! notre pavillon...

dimanche 17 septembre 2017
par  bruno02
popularité : 8%
9 votes

Notre pavillon se situe dans un lotissement au bout de la ville ; il est le dernier et contiguë à un petit bois sur un de ses cotés ; derrière ce petit bois se trouve un terrain vague où parfois s’amusent les gamins ; les vacances scolaires venaient de commencer et ma femme qui est femme de ménage au lycée était en congés.
Moi j’étais encore au boulot ,j’étais à la maintenance dans une usine de pièces de voitures, je disposais d’une camionnette de fonction et, ce jour-là, je devais aller chercher des fournitures , de la peinture pour rénover un local ; comme ma route devait passer pas loin de ma maison je décidai de faire un détour, vite fait...j’arrivai au bout de la route qui menait à notre pavillon, et je vois tout de suite les vélos posés le long de notre clôture...des vélos de gamin, des vtt,3 de garçon et 2 de fille ; un peu surpris de cela je décidai de continuer mon chemin et ma garai derrière le bois le long de du terrain vague désert ; intrigué je passai par le petit bois pour rejoindre le coté du pavillon qui jouxtait ce bois ; en m’approchant j’entendis des rires, des exclamations !!!et je vis ma petite femme qui courait à travers le petit parc aménagé poursuivie par les gamins qui rigolaient !
« On va t’attraper Thérèse, on va te choper !!! »
Ces merdeux étaient en train de poursuivre ma petite femme qui courait en tous sens pour leur échapper, visage rouge, un peu essoufflée, et qui semblait s’amuser aussi. Un simple jeu de gamins je me dis, quand même étonné de cette situation ; ma femme de 29 ans coursée par des mômes d’à peine 13 ou 14 ans ! Je les connaissais vaguement, des gosses du lotissement...les filles semblaient plus âgées, l’une d’elles possédait même une jolie paire des seins qui pointaient à travers son tee shirt ; une rouquine au visage constellé de taches de rousseur ! Les gamines paraissaient animées d’une plus grande envie de coincer mon épouse car c’était elles qui lui attrapèrent en premier les poignets pour l’immobiliser ! Un curieux sentiment s’empara de moi à cet instant : voir ainsi ma femme coincée entre ces jeunots, cela me faisait un drôle d’effet.
Je me demandai même si je devais intervenir, et puis je restai là, curieux de voir la suite, je n’allais pas être déçu...les garçons avaient rejoint les filles et Thérèse était vraiment à leur merci ; ils rigolaient commentaient.
« Tu ne cours pas assez vite Thérèse on t’a choppée facilement !!! »
« Allez ça suffit maintenant ; laissez-moi »
« Pas question ça ne fait que commencer, tu es notre prisonnière, et on va t’interroger » lança la rouquine, d’un air moqueur.
« M’interroger sur quoi » réplique ma femme d ’un air étonné.
« Ben, minauda la fille par exemple sur les messieurs qui viennent te rendre visite tous les lundi matin dès que ton mari part au boulot »
« Quoi ?!mais ça ne vous regarde pas «  !
« Ben alors ça va peut-être regarder ton mari !!! « lança-t-elle en rigolant.
A ces mots mon cœur fit un bond ! Quoi ? comment, qui ? Il n’était plus question que je me manifeste, je voulais en savoir plus, à moins que ce soit une plaisanterie, mais à voir la tête de ma femme elle paraissait avoir accusé le coup !
Elle se mit à bafouiller... « mais euh, je…. Vous n’allez pas raconter des bêtises à mon mari quand même », d’une voix un peu blanche.
« Hihi on ne fait plus la fière alors ? »
« Bon les garçons on l’interroger sérieusement mais avant tout, vous savez ce qu’on fait à une prisonnière avant de l’interroger ! »qu’était toujours la rousse qui parlait, elle semblait être la chef du petit groupe ; j’attendais la suite, le cœur battant.
« Alors « insistait -elle en regardant ma femme dans les yeux ;
« Vous ne savez pas qu’il convient de déshabiller une prisonnière pour son interrogatoire »
Mon cœur fit un deuxième bond, ils ne vont quand même pas la...
Les mômes se mirent à rigoler
« Oh ouais bonne idée, super, comme ça elle n’aura rien à nous cacher, hihi «  ; l’autre fille une brunette à peine pubère se mit à rougir.
« Complètement nue oui « à ces mots ma femme se mit à gigoter essayant de se libérer mais en vain.
« Du calme ma belle on va te foutre à poils et comme ça tu ne pourras rien cacher, c’est vrai ce sera un pas vers la vérité et tu nous avoueras toutes les vilaines choses que tu fais avec tes amis du lundi »
« Non, non arrêtez, vous exagérez, mon mari va revenir je lui dirai, il va vous corriger vous allez voir ! »
« C’est plutôt toi qui va te faire corriger quand il apprendra qu’il est cocon a fait quelques vidéos et photos de l’arrivée des gars, on lui montrera ! « 
« Vous êtes des petits salauds ! »elle marmonna ces mots en baissant la tête.
« Bon allez on la fout à poils, allez-y les garçons montrez nous comment vous déshabillez une femme mariée, hihi » !
A ces mots je me sentis rougir et malgré moi ma zig se mit à redresser dans mon slip ; j’étais affolé à l’idée d’assister à la mise à nue de mon épouse et par des gamins en plus, mais je ne pouvais pas me résoudre à bouger, déjà parce que moi-même je voulais en savoir plus, et peut être aussi que j’étais malgré moi excité à l’idée de voir ma petite femme se faire déshabiller, brrr !
Alors les garçons commencèrent à dévêtir ma femme tandis que les deux filles sortaient leur portable et les fixaient sur la scène !
J’avalais ma salive avec difficulté, en plus ils la filment...déjà les mains juvéniles relevaient la jupe de Thérèse, dévoilant son collant couleur chair.
« On regarde déjà comment c’est fait là-dessous « 
Ma femme marmonnait en gigotant sans conviction.
« non, arrêtez, ne faites pas ça « 
Visage rouge les yeux brillants le souffle court elle sentait les petites mains qui défaisaient les boutons du chemisier, d ’autres mains qui faisaient glisser la fermeture éclair de sa jupe qui était prestement descendue aux chevilles, chemisier ôté jupe baissée, et moi qui regarde tout ça sans broncher ma bite durcie dans le slip ! On lui Fait lever les pieds pour lui ôter sa jupe, elle est en collant et soutien-gorge.
« Bon ça suffit supplie-t-elle encore, vous en avez assez vu. »
« Non non non, on a dit entièrement nue ! Allez continuez les garçons enlevez lui tout. »
« Ouais, bon allez le collant, « déjà on lui baisse le collant et elle est en petite culotte blanche, tandis que la rouquine vient dans le dos de ma femme.
« Regardez comment on dégrafe un sous tifs « , et joignant le geste à la parole et dégrafe le soutien-gorge de ma femme qui pousse un petit cri de désespoir.
« Vous voyez, explique-t-elle aux garçons ; il faut pousser de ce côté pour libérer l’agrafe, allez enlevez lui qu’on mate ses loches. »
Les mômes ne se font pas prier et malgré quelques ruades bien faibles de la part de mon épouse, ils lui enlèvent le soutien-gorge mettant ses petits nichons à l’air, petits seins en pommes légèrement tombants, les petits pointes dressées, réaction due à l’humiliation d’être dévêtue par des gamins ;
« Allez le slip, déculottez-la qu’on la voit à poils »
« A poils Thérèse à poils « reprennent en cœur les garçons !
Et je vois la petite culotte de ma femme descendue doucement tandis que Thérèse ferme les yeux sans plus bouger, vaincue ; les petits poils du pubis apparaissent ,puis la touffe toute entière, touffe brune petits poils doux et fins frisés ; les garçons sont rouges de plaisir, la culotte est baissée aux pieds de ma femme, gentiment ils lui soulèvent les pieds pour lui ôter completement,elle se laisse faire, je suis subjugué, ma femme est là, toute nue devant les gamins, tout a été filmé en vidéo ; et moi je bande comme un fou, incapable de bouger à la limite de décharger dans mon slip tellement la scène m’a malgré moi excité !!!
« Et maintenant que tu es toute nue ma belle Thérèse nous allons reprendre l’interrogatoire, alors dis-nous tout sur ces jeunes messieurs ! « les garçons ont ramassé les fringues de ma femme, ils l’ont lâchée.
Elle hésite. « euh ce sont des copains de mon mari qui viennent boire le café avec moi de temps en temps. »
« De temps en temps ? Chaque lundi depuis au moins trois mois, et seulement après le départ de ton mari, curieux, non ? »
« Euh c’est euh…. un hasard si mon mari part à ce moment ! »
Rires !!!
« Tu te moques de nous ? Et le café, vous le prenez toujours dans la chambre ? »
« Non, au salon ! »
« La fenêtre du haut, là c’est le salon, » ricane-t-elle en désignant la fenêtre du premier ;
« Qu’est-ce que vous en savez, « rétorque ma femme
« Ben on ne voit que la fenêtre de la chambre allumée et pas celle du salon et on voit aussi des éclairs de flashes, surement des photos de toi ? A poils sur le lit cuisses écartées ? Sinon quoi d ’autre, ça fait un moment qu’on surveille ça, hihi ! »
Ma femme baisse la tête sans répondre ; je suis pétrifié, ainsi ma petite femme me fait cocu depuis au moins trois mois et avec trois mecs en plus. qui la prend en photo à poils !!!
« Alors, allez dis-nous tout et nous serons discrets, surtout si tu es bien sage et bien obéissante »
« Ce sont tes amants ? « 
Thérèse fait oui de la tête en regardant le sol.
« Dis-le fort à haute et intelligible voix, on te filme pendant tes aveux et on a le son ,je veux que tu avoues tout. »
« Oui ce sont mes amants ! « je me mords les lèvres, je suis bien cocu !
« Ils te baisent bien ? »
« Oui »
« Tous les trois ? »
« Oui ! »
« Ils sont bien montés, mieux que ton mari ? »
« Oh oui ! « sourires !!!
« Ils te font mieux jouir que ton cocu ? »
« Ben oui, ils durent plus longtemps »
« Tu les suces » ? »
« Oui ! »
« A chaque fois ? »
« Oui »
« Ils te baisent sans capote, j’espère ! »
« Oui »
Les garçons écoutent attentivement l’interro en matant ma femme de temps en temps ils la prennent en photo aussi avec leurs portable.
« On peut lui faire prendre quelques poses demande l’un d’eux »
« Pour bien voir tout »
« Bonne idée » rigole la fille, « allez Thérèse met toi à quatre pattes et écarte bien tes cuisses »
« Oh vous !!! Ne montrez pas ça à tout le monde ! « 
Et je vois ma femme qui obéit ;nue son gros cul un peu cellulite, ses petits nichons qui pendent sous elle et les gamins qui filment et font des photos d’elle.
« Si tu es bien sage et bien obéissante ça restera entre nous sinon ça va aller sur le net et sur des emails du voisinage hihi »
« Bon allonges toi sur le dos et écarte bien les cuisses, bien à fond « 
Elle s ’exécute de nouveau
« Bon les garçons si on allait continuer les photos au premier étage ? »vous allez nous montrez si vous savez faire jouir une femme mariée « allez Thérèse relève toi les gamins ont envie de t ’en mettre une troussée, regarde leur braguette, ça fait un vrai chapiteau ! »
Je vois ma femme se relever, gardant la tête basse elle se laisse entrainer, des mains la frôlent la pelotent, tout en marchant ils lui malaxent le cul n’est pas possible ils vont monter et la baiser ! Des gamins à peine pubères ! Et elle le sait, elle se laisse faire ! Ils vont la tringler ! MA PETITE FEMME !!!à ce moment mon smart phone retentit ! merde !!!
« Alors quoi !!!qu’est-ce que tu fous ? on attend la peinture !!! »
Merde j’étais parti depuis presque une heure !!!le temps passe vite quand on regarde sa femme se faire mettre à poils je me dis un peu amer !!
« Ok j’arrive j’ai eu un léger problème avec la bagnole mais c’est arrangé ! j’arrive ! »
Alors à contre cœur, je laisse ma femme aux mains des petits salopards et je quitte le petite bois, la mine défaite, encore la bite raide mais quand même totalement déstabilisé pas ce que je viens d’apprendre et surtout ce que je viens de voir ! Vite que le soir arrive !!!je n’ai jamais eu aussi envie de prendre ma femme ! (curieux comme réaction je sais) ils sont maintenant hors de vue, sûrement dans notre chambre conjugale et ils s’occupent de mon épouse !!!et moi je retrouve mon véhiculée claque la portière et je démarre laissant mon épouse aux mains de ces brigands, nue offerte, et prête à se laisser tout faire ; ils vont baiser ma femme je murmure !!!
à suivre !!!



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur