L’asservissement de Laure -6-

jeudi 13 octobre 2016
par  masterplayer
popularité : 1%
9 votes

Presque trois mois s’étaient écoulés depuis la dernière séance entre Orane et Laure. Presque trois mois durant lesquels Orane avait encore une fois tenu parole. Pendant lesquels elle n’avait plus « joué » avec Laure. Mais les deux jeunes filles s’étaient souvent vues le soir et week-end pour travailler et comme Orane l’avait promis, ce fut à rythme effréné. De fait, les résultats scolaires de Laure n’avaient pas tardé à remonter et parents et professeurs étaient rassurés. Laure avait retrouvé la tranquillité au lycée et une certaine sérénité à la maison. Elle semblait aller mieux, redevenait souriante et retrouvait l’appétit. Mais elle seule savait exactement pourquoi. Au cours des semaines passées, la réalité s’était imposée à elle comme une évidence. Elle était devenue amoureuse d’Orane, cette magnifique et perverse asiatique. Elle avait bien sur, encore honte de se l’avouer, mais elle aimait se laisser asservir et humilier. Elle savait aussi qu’Orane avait encore une fois de plus raison quand elle lui disait qu’elle avait un caractère servile, et qu’elle était faite pour obéir.
Depuis ce jour, les choses étaient devenues plus claires et plus simples pour elle. Il lui tardait désormais de finir les épreuves du bac pour qu’Orane recommence à abuser d’elle. Plus qu’une semaine et sa maitresse pourrait la reprendre en main. Elle pourrait lui annoncer fièrement que comme Orane l’avait exigé, elle ne s’était pas masturbée une seule fois et surtout elle pourrait enfin lui offrir son cadeau.
Le jour J était enfin arrivé. Elles s’étaient retrouvées ce matin près de chez Laure et étaient venues ensemble chercher leurs résultats.
Quelques mines déconfites tranchaient au milieu des visages hilares. Les résultats du bac étaient affichés, et une masse grouillante de jeunes se pressait devant le panneau. En jouant des coudes, Laure et Orane finirent par se frayer un chemin et à la lecture des résultats, leurs visages s’illuminèrent. Toutes deux étaient reçus et avec mention en plus !
— Tu vois !!! Je te l’avais dit !!! cria Orane en s’accrochant au cou de laure pour l’embrasser. Crois-moi rien qu’à moi ma salope…, ajouta t’elle à l’oreille de son amie en lui caressant les fesses.
Même si personne, au milieu de ce brouhaha, n’avait pu ni entendre, ni voir, Laure rougit jusqu’aux oreilles. Elle aussi attendait ça avec impatience et le feu de ses joues n’était rien comparé à celui qui lui embrasait le ventre. Aussi à sont tour, Laure se pencha à l’oreille d’Orane pour lui dire
— J’en meurs tellement d’envie Mademoiselle…
Aussitôt Orane prit la main de Laure. Elle réussit à les extraire toutes les deux de cette foule remuante et l’entraina en courant. Un peu plus loin le hall derrière une porte cochère ouverte leur servit d’abri et fut le témoin de leur premier baiser depuis presque trois mois.
Après avoir copieusement tripoté le corps de Laure, Orane s’écarta un peu laissant sa soumise reprendre son souffle.
— Bon ma salope adorée, on rentre chacune de notre coté annoncer la nouvelle à nos familles et on se retrouve chez moi vers 15 heures. Je suis toute seule chez moi ce soir. Ca te va ? hummm j’ai tellement hâte de te reprendre en main ma chienne !!!
- Moi aussi j’ai hâte Or… Mademoiselle… je… je n’en peux plus d’attendre. Je vous apporterai une surprise aussi…
— Une surprise ??? huuumm il me tarde que tu sonnes chez moi délicieuse salope.
Orane plaqua à nouveau sa soumise pour l’embrasser encore une fois à pleine bouche tout en lui pinçant fermement le téton droit au travers de l’étoffe du corsage. Laure gémit, bâillonnée par le baiser d’Orane mais se laissa faire.
Les deux jeunes filles se séparèrent et partirent chacune de leur côté en courant, comme pour raccourcir le temps avant leur rendez-vous de l’après- midi.
Il était 15 heures précise lorsque Laure sonna à l’interphone de l’appartement d’Orane. De son côté, Orane trépignait d’impatience et se rua pour décrocher l’appareil.
—  Bonjour Melle, c’est Laure votre bonniche soumise…
—  Ah oui, laissa tomber Orane laconique. Monte pétasse, tu connais l’étage ! Elle allait raccrocher quand elle se ravisa.
— Laure ? Tu es encore là, pétasse ?
— Oui Melle…
— Tu montes par l’escalier en courant et les loches à l’air et dépêches toi !!
Et elle raccrocha aussitôt. Devant la porte, Laure sentit une nouvelle vague de honte la submerger. Elle regarda inquiète autour d’elle, mais aucun des rares passants ne semblait avoir entendu ! Elle se précipita dans le hall et déboutonna le haut de sa robe jusqu’au nombril, dégagea ses seins, et se lança à l’assaut des 5 étages. LIRE LA SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de Henic
lundi 17 octobre 2016 à 07h56 - par  Henic

On suit toujours avec plaisir les avanies imposées et subies par Laure

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur