La sultane...

mardi 18 février 2014
par  spirale
popularité : 2%
6 votes

Cela avait commencé par une simple annonce sur un site de rencontre.
Une dénommée Sultana proposait de faire la lecture à des messieurs ; Histoire d’O, Opus Pisterium ou autres lectures érotiques.

Suivait un numéro de téléphone. La photo illustrant l’annonce montrait une jolie femme, dans la cinquantaine, en costume oriental.
Intrigué, j’appelle, quelques jours plus tard en, milieu de matinée, une voix agréable, posée me répond.
Que propose-t-elle exactement ? De me lire un livre érotique de mon choix, dans une ambiance feutrée, sur un grand sofa, elle nue sous une robe en voile, moi nu aussi dans un peignoir en soie. Elle demande une somme modique de l’heure, pour ce prix, émoustillé par sa lecture j’aurais le droit de la caresser, de me masturber sur elle, ou de lui faire l’amour si l’envie m’en prenait...

La curiosité étant la plus forte, je prends rendez vous avec elle pour la semaine suivante, pour la lecture intégrale d’Histoire d’O. Je n’ai jamais aimé Miller, trop ambigu à mon gout.

Petite rue paisible du XVème., étage élevé, un seul appartement par étage, je sonne…

Une très belle blonde vient m’ouvrir, très élégante en tailleur sombre, souriante elle m’invite à entrer dans un salon ensoleillé et me propose un café. Comme j’accepte, elle me suggère un café turc, pour lequel j’opte aussitôt. J’ai toujours eu un faible pour ce mélange où la cardamome exaspère le gout du café.

Elle revient avec un plateau bien garni, et en sirotant le marc parfumé et brulant, nous revenons sur Histoire d’O. Elle dispose de l’édition illustrée par Léonor Fini qui est vraiment très belle, rien que ces magnifiques dessins érotisent notre discussion.
Je lui donne l’enveloppe contenant son argent qu’elle regarde rapidement, sans recompter et qu’elle range dans un tiroir d’un petit secrétaire.

Le café terminé, elle m’entraine dans une sorte de dressing et m’invite à me déshabiller, elle-même à une vitesse surprenante arrive à être nue avant moi. Elle pousse une porte et nous entrons dans une grande salle de bain, un peu rococo, Elle fait couler la douche au dessus de la baignoire et m’invite à y monter. Elle entreprend aussitôt de me savonner le torse, le dos, le sexe, l’entre-fesse, en, en insistant sur l’anus, pour finir par les pieds. Elle me sèche avec une serviette qui, vu sa douceur, doit être tissé dans un des meilleurs coton du monde.

J’ai eu à peine le temps de la regarder, assez grande, mince, une poitrine encore de belle tenue, avec de jolis seins en poire aux aréoles foncées entourant des tétons bien saillants, Une taille fine, très marquée par des hanches confortables, un joli ventre plat, surmontant un pubis totalement épilé. Des jambes bien galbées, des cuisses musclées, un beau cul, rond, bien cambré, un peu large, mais bien fendu, le tour recouvert d’une peau soyeuse.

Elle me fait endosser un peignoir de soie noire, juste à ma taille, fermé par une ceinture qu’elle noue elle-même. Elle me propose d’aller m’installer sur le sofa, dans le salon pendant qu’elle se prépare.
En fait le sofa est un immense canapé d’angle, avec dossiers réglables et amovibles garni d’une quantité de coussins. Je me trouve une position confortable et j’attends ma lectrice.

Celle-ci ne tarde pas, couverte d’une sorte de sari blanc, en mousseline transparente, le livre à la main, souriante et l’air très détendue. D’un coup de télécommande elle descend les volets, ne laissant filtrer qu’une lumière tamisée, suffisante pour lire, et générant une ambiance très feutrée. Elle s’installe à coté de moi, se cale dans les coussins et ouvre le livre, à la page de la première illustration qu’elle caresse de l’index, l’air rêveuse.

Quelques minutes passent en silence, avant qu’elle se mette à lire, d’une voix douce, un peu sourde, expressive. Quand O est invitée par son amant à quitter ses sous vêtements sa voix devient plus rauque, sa main libre se pose sur ma cuisse, et remonte assez fébrilement vers mon sexe. J’arrête son mouvement en lui prenant la main, la lecture continue… LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
mardi 18 février 2014 à 16h46 - par  Henic

On en mangerait, tant c’est appétissant...!

Navigation

Articles de la rubrique

  • La sultane...