Édmond Dantès

Né à Marseille, vit provisoirement au château d’If où il poursuit sa formation.


Articles de cet auteur

vendredi 5 octobre 2018
par  Édmond Dantès

Per omnia sæcula sæculorum.

Table des matières
Matines 7
Laudes 9
Tierce 13
Sexte 15
None 17
Vêpres 19
Complies 21
Eucharistie 23
Eucharistie 25
Je la verrai gémir ; je la plaindrai moi-même. Pour fruit de tant d’amour, j’aurai le triste emploi De recueillir des larmes qui ne sont pas pour moi.
Matines Et nous avons des nuits plus belles que vos jours. . .
Ça a débuté comme ça. Moi j’avais jamais rien dit rien. Rien. Le monde est difficile pour ceux qui sont différents. J’ai un ami terriblement intelligent ; un (...)

dimanche 3 décembre 2017
par  Édmond Dantès

De l’art équestre

Jadis et naguère
« Les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa »
À nos femmes, à nos chevaux, et à ceux qui les montent…
Il est faux de dire que cet homme vous plaisait. Non, il vous attirait. Tout simplement, presque bestialement. Son odeur, sa peau, tout en lui vous attirait. Peut-être parce qu’il n’était pas maniéré comme les hommes de la ville. Et vous rêviez qu’il vous pénètre violemment, qu’il écarte vos jambes à l’extrême pour ouvrir votre sexe, qu’il pénètre dans votre bouche jusqu’au fond de (...)

mardi 24 octobre 2017
par  Édmond Dantès

La chamade

« J’ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres. » Pour Gabrielle et son double…
Ses professeurs lui avaient souvent parlé du pouvoir des mots. De cette force silencieuse, de cette autorité rassurante qu’ils pouvaient porter. Bien sûr, elle n’y avait pas cru. On ne croit jamais ses maîtres ; on a tort. Elle avait donc grandi loin de ces pages remplies de mots qui ne lui procuraient aucun frisson. Et elle se mit à avoir un regard méprisant envers ceux qui prétendaient que (...)

dimanche 17 septembre 2017
par  Édmond Dantès

Danse

Vous avez commencé à danser, d’abord timidement. Vous étiez un peu gênée d’être nue devant moi, qui, allongé sur le lit, détaillait chaque partie de votre corps, s’attardant sur vos seins qu’ornaient de magnifiques pinces. Mais très vite, prise par la musique, par la volupté du moment, vous vous laissez aller et ce fut la Salomé que l’on connaissait qui dansât. Belle, désirable, votre corps appelait le désir, vous étiez devenue un être différent, une sylphide qui nous avait rejoint le temps d’une danse. (...)

Envoyer un message

Brèves

Divine Bitches

jeudi 15 novembre 2012


Sur le Web : Divine Bitches

Bijoux indiscrets

mardi 6 novembre 2012






Sur le Web : Inspiration Bondage

RENCONTRES

mardi 16 octobre 2012
Sur le Web : Rencontres FETISH SM