Christine Arven

Femme... la soixantaine maintenant (que le temps passe vite...). J’anime ce site. Je publie également des romans sous le nom de Christine Arven que vous trouverez en vente sur Amazon.



Articles de cet auteur

mardi 1er septembre 2020
par  Christine Arven

La décision de Clara

Une première mouture de ce texte a déjà fait l’objet d’une publication sur RdF en février 2006 sous le titre "Avant-scène" mais je l’ai retravaillé et étoffé. A terme, il s’insèrera dans un récit plus large intitulé "La Dalmatienne". (Le premier opus de ce récit, en cours d’écriture, a été publié sous le titre "Humiliation", également en vente sur Amazon.) Pour des raisons de copyright propres à Amazon, il ne m’est pas possible de vous donner à lire sur le RdF, l’intégralité de ce texte. Mais il sera mis (...)

jeudi 20 août 2020
par  Christine Arven

A TOI AU JOUR LE JOUR

Parution de la nouvelle édition (revue, corrigée et enrichie) de "A TOI AU JOUR LE JOUR : Chronique d’une soumission" (en vente sur Amazon au format ebook ou broché) dont je vous livre un court extrait. ***
Je pense ce soir aux plaisirs que nous partageons. Ceux bien sûr que nous connaissons à chacune de nos rencontres. A chaque fois plus intenses puisque nous sommes chaque fois plus proches. Ces moments, où tes mains m’empoignent, m’agrippent, me malaxent, m’étreignent. Tes mains qui me plient à (...)

lundi 17 août 2020
par  Christine Arven

ELLE

Les oreilles aux aguets, Élodie épie le moindre son. Qui est ce Sam ? Un nouvel arrivant ? Elle entend comme un raclement dont elle n’arrive pas à identifier la cause. Un souffle haletant aussi. Son cœur tambourine à tout rompre au fond de sa poitrine qu’un étau enserre soudain l’empêchant de respirer normalement. – La larve, s’exclame Bertrand, va t’occuper de ta Maîtresse et suce-la comme tu sais si bien le faire ! Fais-la jouir autant de fois qu’elle pourra ! Et gare à ton cul, si elle me dit que tu (...)

dimanche 2 août 2020
par  Christine Arven

Epreuve de force

Tu m’as fait m’allonger à plat ventre sur le lit seulement recouvert d’un drap blanc. « Jambes bien écartées », m’as-tu ordonné d’un ton sec, « je veux voir tes babines ! ». Puis tu m’as attachée. D’abord la cheville gauche autour de laquelle tu as enserré une lanière rouge que tu as nouée à un pied de la couche. Puis la droite. Tu t’es ensuite occupé de mes poignets que tu m’as demandé de tendre au-dessus de ma tête. J’aime ces moments où tu me disposes à ta guise et sentir tes mains me frôler alors que tu (...)

lundi 27 juillet 2020
par  Christine Arven

ELLE

Révélation
Encore sous le choc de l’orgasme qu’elle vient de connaître, Élodie descend chancelante de la table. Thomas, d’une main ferme, la retient et, fugitivement, la presse contre lui. Il se sent étrangement ému quand les seins d’Élodie s’écrasent contre sa poitrine et que la senteur odorante qui émane de son corps titille ses narines. Un reste de parfum fleuri se mêle à une légère odeur de transpiration que sublime la fragrance de ses sécrétions sexuelles. Leur regard s’accroche une nouvelle fois. Les (...)

lundi 2 mars 2020
par  Christine Arven

Femmes, je nous aime...

Vient de paraître en vente sur Amazon
Ce recueil de 9 nouvelles érotiques et BDSM met essentiellement en scène des relations purement féminines. Relations parfois douces et tendres, parfois plus dures quand on aborde le monde SM, mais toutes empreintes d’amour et de respect de l’autre.Christine Arven fait preuve une nouvelle fois, dans ce dernier opus, de son talent à décrire tout le registre des rapports amoureux qu’ils soient bi-sexuels ou homosexuels.
SOMMAIRE Femmes, je nous aime… 5 (...)

mardi 4 février 2020
par  Christine Arven

Une si jolie petite salope

La voilà installée. Nue, jambes écartées, torse incliné et mains posées à plat sur une des vitrines basses de mon magasin. Dans le reflet de la vitre, je vois ses seins aux tétons percés d’anneaux se soulever au rythme de sa respiration. Je me positionne derrière elle. Son corps frémit légèrement et sa peau semble traversée de petites vagues ondoyantes. Ses fesses se crispent spasmodiquement. Ses doigts agrippent le bois de le vitrine. Je ressens soudain une crainte diffuse. De la décevoir. De ne pas être (...)

dimanche 19 janvier 2020
par  Christine Arven

ELLE (4)

Chapitre 9 Un bref moment de repos
Un long moment Elodie laisse couler l’eau brûlante de la douche sur son corps endolori. Elle est encore sous le choc de ce qui vient de se produire, sur l’intensité de l’orgasme qu’elle a éprouvé. Elle ne comprend pas les changements qui s’opèrent en elle, qui la transforment. En font une autre femme tout en restant la même. Qui lui font entrevoir une autre réalité qui l’attire et la subjugue au moins autant qu’elle lui fait horreur. Et la répugne. "Comment puis-je (...)

dimanche 5 janvier 2020
par  Christine Arven

Un Lion et une Marquise

Je me réveille en sursaut. Un moment je me demande où je suis. Une présence contre moi. Lion. Je reprends peu à peu pied dans la réalité. Je nous revois en train de papoter sur le canapé, commentant nos ébats de la journée. Lion est avide de connaître mes sensations, mon ressenti comme moi je suis curieuse de savoir ce qu’il ressent quand il me fouette, me fesse, enfonce sa main toute entière au fond de moi… Puis plus rien. Nous nous sommes bêtement endormis blottis l’un contre l’autre et maintenant il (...)

mercredi 27 novembre 2019
par  Christine Arven

ELLE (3)

Chapitre 7 Présentation Marc, bonjour, lança une voix masculine. Entre donc… Bonjour Bertrand, répondit Marc. D’une tension sur la laisse, Marc entraîna à sa suite Elodie aveuglée. Tu as trouvé facilement la maison ? reprit la même voix sans sembler prêter la moindre attention à Elodie qui entendit la porte se refermer derrière elle dans un claquement. Sans aucun problème. Mais je suis content d’être arrivé. Et nous content que tu sois enfin là ! Viens donc, Thomas est déjà là et J’en connais une qui (...)

vendredi 8 novembre 2019
par  Christine Arven

Un Lion et une Marquise -5-

Lion est sur le pas de la porte de l’appartement lorsque je franchis le seuil de l’immeuble. Comme à l’accoutumée, je sens les battements de mon cœur s’accélérer et mon sang circuler plus vite dans mes veine alors que je m’avance vers lui, souriante, détendue, les mains encombrées par le sac où j’ai fourré quelques vêtements dont je sais que Lion est friand : une guêpière, des bas et bien sûr ma robe en latex noire. Bientôt 6 mois que nous nous connaissons et j’éprouve toujours la même joie, la même (...)

mardi 15 octobre 2019
par  Christine Arven

ELLE (2)

Chapitre 4 La capitulation
Au cours des mois qui avaient suivi, Marc avait renouvelé ce qu’il appelait leurs séances dont il avait accru non seulement la périodicité mais également la durée. Insensiblement, il avait aussi intensifié la rudesse de ses coups et apporté des variantes à leurs ébats demandant à Elodie de se plier, insensible à ses larmes, à toutes ses exigences même les plus humiliantes ou douloureuses pour elle et la menaçant de la quitter quand elle esquissait le moindre mouvement ou mot de (...)

lundi 7 octobre 2019
par  Christine Arven

Un Lion et une Marquise -4-

Confortablement installée sur le grand lit aux draps blancs, le dos calé contre deux oreillers, je regarde Lion brancher sa caméra au poste de télévision en fumant nonchalamment une cigarette. Ses gestes sont méticuleux, calmes. Aussi précis, pense-je en sentant un frisson me parcourir, que lorsqu’il noue ses cordes autour de mon corps ou abat méthodiquement la cravache sur ma croupe offerte.
Je me sens bien. Fatiguée et le corps fourbu certes mais détendue. Une lassitude agréable m’éteint qui me (...)

vendredi 13 septembre 2019
par  Christine Arven

Un Lion et une Marquise -3-

Samedi 19 !!! Dès le matin, cette journée a commencé fort ! Voulant pour cette journée particulière où nous devions enfin rencontrer Franck et Lily, m’apprêter à sa convenance, Lion m’avait demandé d’apporter un assortiment de sous-vêtements afin qu’il puisse lui-même choisir. Il avait malgré tout, dans sa grande bonté !, condescendu à ce que je me couvre d’un manteau ! C’est donc nue comme un ver, mis à part mes bas et mes escarpins, que je prends la route en direction de Pertuis. 50 km à conduire dans le (...)

dimanche 1er septembre 2019
par  Christine Arven

ELLE (1)

Chapitre 1 Le trajet Elodie était blottie au creux du siège de la Scénic noire, cherchant dans la chaleur qui s’en dégageait un illusoire réconfort. Le visage tourné vers la portière, elle laissait son regard se perdre dans le paysage environnant qui défilait sous le froid soleil hivernal qui perçait difficilement à travers les nuages. Depuis un moment, la voiture avait quitté l’environnement rassurant de la ville et roulait maintenant en rase campagne en direction d’elle ne savait où... Un paysage (...)

jeudi 8 août 2019
par  Christine Arven

Un Lion et une Marquise -2-

Me voici de nouveau sur l’autoroute direction Pertuis. A la différence de la dernière fois, le soleil brille en cette fin de matinée de Novembre. Une belle journée d’automne propice à mettre le corps et l’esprit en fête. Machinalement, je baisse un bref instant le regard sur mon décolleté. Vertigineux !, il faut bien en convenir et pour le moins suggestif. Mais ne m’avait-il pas écrit la veille au soir : "Vêtez-vous d’un soutien-gorge et culotte , rouge si possible , des bas noirs bien sûr , un tailleur (...)

vendredi 19 juillet 2019
par  Christine Arven

Un Lion et une Marquise

Il fait nuit noire lorsque je monte dans la voiture. Il n’est pourtant que 19h. Mais, en cette fin octobre, la nuit tombe si vite. Moi qui goûte tant sentir la brûlure du soleil sur ma peau, je n’aime pas cette saison de l’année, annonciatrice de l’hiver, du froid, des jours trop courts... Je jette un coup d’œil autour de moi sur les passants qui se hâtent sur le trottoir resserrant frileusement autour d’eux leur manteau. Un frisson me parcourt qui me rappelle que je suis quasiment nue sous le mince (...)

lundi 15 juillet 2019
par  Christine Arven

Le chant du cygne

Un long moment Laure resta au bord de la plage les yeux rivés sur le soleil qui se couchait dans un flamboiement de couleurs mordorées. Une légère brise marine caressait son visage et ses épaules. Elle était si bien ainsi à contempler la mer étale qui s’étendait devant elle la berçant de son léger clapotis. Tout était si calme. Si beau. Comme si le temps n’avait plus d’emprise. Dans un dernier embrasement, le soleil disparut à l’horizon laissant derrière lui de somptueuses trainées lumineuses. A regret (...)

mardi 8 mars 2011
par  Christine Arven, Pascal

L’initiation de Sophie

L’intégralité de ce récit (de 210 pages) est disponible dans la Zone abonnés du site
"Vous avez deviné, cher Monsieur, ce que je sollicite de vous ? J’aimerais que ..... vous acceptiez de prendre en charge ma douce compagne. J’ai conquis son âme et son corps. J’aimerais vous la livrer, pour jouir de vous voir modeler et travailler son corps..... J’aimerais que vous lui arrachiez les cris que je n’ai jamais pu faire sortir de sa gorge, que ses yeux s’assèchent à court de larmes, que son corps se torde. (...)

mercredi 4 août 2010
par  Christine Arven

Cri - 7

Cri est agenouillée au centre de la pièce sur le carrelage froid. Sa tête repose entre ses bras repliés. Ses fesses dénudées sont tendues vers M_JPS. Elle attend calmement. Aucune impatience. Aucune crainte non plus. Moments de concentration qui la font devenir celle que son Maître veut qu’elle soit. Soumise à ses désirs et à sa loi. Prête à le recevoir et à donner le meilleur d’elle-même. Instants de transition si importants entre deux états, qui lui permettent d’oublier la femme qu’elle est pour devenir (...)

lundi 26 juillet 2010
par  Christine Arven

Cri - 6

La journée avait été tranquille. Un dimanche de repos… Il faut dire qu’il faisait si chaud…. Juste une promenade en fin d’après-midi au moment où la chaleur était un peu tombée qui les avait vu déambuler main dans la main dans les rues d’Aubagne comme un couple tout ce qu’il y a de plus banal. Si ce n’est que, bien évidemment, elle ne portait pas de culottes sous sa jupe ce dont, alors qu’ils étaient attablés à la terrasse d’un bistrot, il avait subrepticement profité en glissant entre ses jambes légèrement (...)

lundi 26 juillet 2010
par  Christine Arven

Cri - 5

Ce jour là, ils étaient arrivés tôt sur cette plage de Camargue où ils aimaient s’ébattre nus sous les rayons impitoyables du chaud soleil du mois de Juillet.
Elle avait conscience de l’effort qu’il avait dû faire pour accepter de l’accompagner lui qui craignait le soleil et préférait de loin l’ombre rafraichissante des sous-bois. Il aurait pu lui refuser ce plaisir. Lui dire qu’il n’avait que faire de ces caprices et qu’elle n’avait rien à y redire. Après tout, il était le Maître et elle sa soumise ! (...)

jeudi 18 mars 2010
par  Christine Arven

Cri - 4

Depuis jeudi soir je suis chez mon Maître. Les heures s’écoulent tranquillement. Sereinement… alternant, dans une douce et sereine complicité, caresses voluptueuses ou plus dures, moments câlins et jouissances intenses qui me laissent sans force le cœur et le corps emplis d’une douce euphorie. Aucune fausse note entre nous. Comme si nous étions reliés en permanence par un fil invisible de connivence. A chaque instant je m’émerveille de cette harmonie qui règne entre nous depuis que nous nous (...)

jeudi 25 février 2010
par  Christine Arven

Cri - 3

Jeudi soir. Je suis chez moi ce soir. De temps à autre, quelques envies et désirs que je puisse avoir, il me faut bien faire des apparitions ici où je me sens de plus en plus étrangère. Mais qu’il est difficile d’être ici alors que mon Maître est chez lui, de l’autre côté de Marseille et que je sais qu’il m’attend. En fait je me demande ce que je fais ici. La télé marche en sourdine et, affalée sur le canapé tenue pyjama chaud et confortable de rigueur, je la regarde d’un œil distrait l’esprit occupé par (...)

mardi 9 février 2010
par  Christine Arven

Cri - 2

Ainsi que mon Maître me l’avait demandé, je m’étais apprêtée avec grand soin pour cette soirée dont pour l’instant je ne savais rien mais qui, sans aucun doute à cause justement de cette ignorance, m’emplissait d’une chaude fébrilité.
Maître JPS est ainsi. Il aime entre tout me surprendre et il prend donc un immense plaisir à me concocter avec gourmandise des surprises qui m’ébahissent et me font frétiller d’aise. Aussi, pour ne pas gâcher un tant soin peu notre plaisir commun, je m’étais bien gardé de lui (...)

Envoyer un message

Brèves

Bondage Life

dimanche 27 octobre 2019
Sur le Web : Bondage Life

Praline & Priape

jeudi 17 octobre 2019
Sur le Web : Pralinre & priape

Divine Bitches

jeudi 15 novembre 2012


Sur le Web : Divine Bitches

Bijoux indiscrets

mardi 6 novembre 2012






Sur le Web : Inspiration Bondage

RENCONTRES

mardi 16 octobre 2012
Sur le Web : Rencontres FETISH SM