Vacances mémorables

chapitre 4 : le dressage s’intensifie
vendredi 17 avril 2020
par  Compas
popularité : 1%
1 vote

Après notre sieste crapuleuse nous avons rejoint la piscine bras dessus bras de dessous avec mon épouse.
Chantal, alanguie sur un transat, me foudroya du regard. Cela ne présageait rien de bon pour l’avenir. J’avais enfreint une des règles, jouir sans son autorisation…
Insensiblement je serrai les fesses et pris conscience que mon sexe se raidissait dans mon maillot.
L’emprise de Chantal sur moi était déjà totale.
Avec son sans gêne habituel, Chantal ne manqua pas d’enfoncer le clou.
« Eh bien, vous nous avez fait profiter de vos ébats. Cela à l’air de te mettre en forme beau-frère d’avoir le cul et la bite lisse comme un garnement ! Tu vois ma chérie, je te l’avais bien dit, tous les mêmes ces gros cochons. Ils roulent des mécaniques mais le vrai pouvoir c’est nous autres les femmes qui le détenons. Tu m’as écoutée et le résultat ne s’est pas fait attendre ! J’aurai bien d’autres conseils à te donner… »
Béa piqua un fard et baissa la tête de gêne. Quant à moi je me préparai à réagir mais Chantal me toisa avec un petit sourire narquois au coin des lèvres. Le message était clair, je ne pris pas le risque d’une répartie cinglante. J’allais payer chèrement ma désobéissance et cette prise de plaisir défendu.
D’ailleurs la protubérance dans mon maillot ne lui laissait aucun doute quant à mon excitation suite à cette mise en condition.
Le temps s’écoulait peu à peu autour de la piscine. Mon esprit divaguait tentant d’imaginer la stratégie que Chantal allait élaborer pour me punir. Chaque regard que je lui adressai renforçait mon érection et ma boule au ventre.
Tout à coup, le scénario s’éclaira.
« Vous avez fait les courses hier. Aller c’est notre tour. Profitez de la piscine. Tu pourras en profiter pour t’acheter un vélo et du matériel adéquat cher beau-frère ».
Nous rentrâmes Chantal et moi pour passer des vêtements. Dès que nous fûmes arrivés à l’étage, une claque sonore me tomba sur la joue.
« A poil gros cochon. Tu vas me payer ta désobéissance »
Chantal me claqua le cul à plusieurs reprises et m’enfila le plug à peine graissé de ma salive et sans réelle préparation de mon anus. Je gémis de douleur ce qui me valut de nouvelles claques et commentaires salaces. Après pile, elle s’occupa de mon côté face en m’enfilant un cockring en cuir qui enserrait la queue à la base avec un séparateur de testicules et pour finir deux petites pinces pas très puissantes sur les tétons.
Je fus ensuite chargé de la vêtir avec interdiction de frôler ces attributs, ce qui vous en doutez me valut quelques claques pour mes maladresses réelles ou inconscientes
« Passe un pantalon et une chemise, pas de slip. Et on y va »
Le frottement du tissu sur mon gland était un délice d’excitation.
Chantal prit le volant. Dès que nous fûmes sortis de la propriété, Chantal releva sa jupe et je reçus l’ordre de baisser mon pantalon et de poser ma tête sur ses cuisses. La jupe retomba par-dessus moi. La position était particulièrement inconfortable mais l’odeur de son sexe concentrée et envoûtante. Je bandais comme un fou. Cockring et plug renforçaient l’excitation me faisant prendre conscience de mon sexe gonflé de sang incapable de refluer. Bien évidement interdiction de me toucher et Chantal n’arrêtait pas de me mettre en condition quant aux punitions qui m’attendaient.
Arrêt rapide au supermarché pour les quelques courses attendues à notre retour. Arrêt plus important au magasin de cycles pour choisir un vélo et la tenue adaptée.
Essayer la taille d’un vélo, un plug dans le cul et la bite comprimée est un exercice de voltige…suivi d’un essayage en cabine du cuissard …sous les commentaires très équivoques de ma Maîtresse.
« Assieds-toi bien sur la selle. On dirait que tu as un balai dans le c… »
Inutile de préciser que le vendeur, beau mâle viril et musclé, était hilare et ne manquait d’en rajouter, provoquant de nouveaux commentaires de Chantal. LIRE LA SUITE

PS : le confinement a du bon. il permet de reprendre beaucoup de choses en suspend.

Image par Uwe Kern de Pixabay


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Sylvain de Perry
vendredi 17 avril 2020 à 14h50 - par  Sylvain de Perry

EXCELLENT quatrième chapitre. Le lecteur devra-t-il attendre encore 3 ans et 5 mois pour avoir le chapitre 5 ? Espérons que le confinement sera salutaire à l’auteur pour écrire plus vite. Sylvain.