Tel est pris...

2
jeudi 2 septembre 2021
par  Sylvain de Perry
popularité : 5%
15 votes

II.

Une fois les commissions rangées, Carole regarde Sophie et dit :
– On a ce qu’il faut pour notre dîner. Monte dans la chambre, je te veux à poil à mon arrivée, je passe par le dressing avant de te rejoindre. Interdiction pour toi de me tutoyer à partir du moment où j’entrerai dans la chambre. Des questions ?
Sophie, étonnée par le ton de son amie, hésite un court instant, secoue négativement la tête, tourne les talons et se dirige vers leur chambre. Après tout, Carole a dit à son amie qu’elle allait lui faire connaître des nouveautés, alors…
Une fois dans la chambre, Sophie se dévêt entièrement, se regarde dans le miroir, caresse sa croupe qu’elle trouve malgré tout un peu grosse, regarde son sexe dépourvu de poil, n’a même pas le temps de se demander quelle attitude adopter, car Carole pénètre dans la chambre, vêtue d’un bermuda de cuir noir qui la moule étroitement jusqu’au-dessus des genoux et d’un boléro de cuir noir tout aussi moulant, ferme la porte dans son dos, regarde la jeune femme nue immobile, et déclare :
– J’adore ta cambrure…
Sophie répond :
– Merci.
Carole avance de deux pas, alloue deux claques à la croupe ferme qui lui plaît tant :
– Merci qui ?
Sophie, interloquée, la regarde les yeux interrogatifs, balbutie :
– Mais… Mais… Que… ?
Deux nouvelles claques lui clouent le bec. Carole, la voix dure malgré sa volonté d’embrasser sa compagne, lâche :
– Maîtresse ou Madame. Tu choisiras le nom que tu préfères…
Elle s’éloigne, prend une lourde chaise, la dispose au milieu de la grande chambre, tout en poursuivant :
– Aucun autre. Tout du moins jusqu’à ce que je t’en dispense…
Carole s’assied, invite :
– Viens ici, mets-toi à plat ventre sur mes cuisses, ta croupe va vite t’apprendre à ne pas commettre d’erreur.
Sophie, anxieuse malgré sa bonne volonté d’obéissance, s’approche à petits pas de sa compagne à l’air si sévère et inhabituel. Alors qu’elle n’est qu’à vingt centimètres, Carole attrape son bras gauche, tire, la fait basculer dans la position ordonnée. Elle se retrouve dans une posture qu’elle a oubliée depuis ses six sept ans. Comme Carole hausse sa cuisse droite, Sophie a l’impression d’offrir littéralement sa croupe au châtiment promis, surtout que, par des tapotements à la face interne de ses cuisses Carole commande :
– Écarte-moi bien tes jambes ! Tout ce qui est sous la ceinture doit m’être accessible sans gêne.
Le bras gauche de Carole entoure les hanches de la jeune femme afin de l’empêcher de quitter la position. Les bras et main droites se lèvent : la première claque percute la fesse droite, la seconde est dédiée à sa sœur à gauche.
Carole a décidé d’alterner sans arrêt, sur le même rythme, la distribution des claques.
Très vite, Sophie comprend qu’elle va sentir cette fessée, comme si son amante voulait accroître son autorité par cette douloureuse correction. Car elle ne s’y trompe pas : c’est un châtiment qui lui est offert. LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires