Mon mari me livre à ses amis

vendredi 28 août 2020
par  Talofatalofa
popularité : 18%
2 votes

Patrick, mon mari est un dominateur, de ceux auxquels il faut obéir.
Quelques fois, je me suis révoltée, mais chaque fois j’ai eu droit à une trempe. Il est de ceux qui considèrent que l’homme est maître au foyer et que sa femme doit lui obéir en tout. Nous sommes mariés depuis deux ans et depuis quelque temps — deux mois environ — il exige de moi des choses abominables.
Ca a commencé un soir, alors que deux de ses copains étaient venus manger chez nous. Patrick avait voulu que je sois habillée comme une soubrette : chemisier blanc, jupe noire très courte, tablier blanc et une coiffe dans les cheveux. De plus, il avait exigé que je ne porte ni slip ni soutien-gorge sous mes vêtements, juste des bas qui tenaient seuls par une bande élastique à mi-cuisses. J’ai bien essayé de protester, mais quand j’ai vu son regard haineux, j’ai obéi.
Pendant que les trois hommes discutaient dans le salon, je devais leur servir un apéritif. Je remarquais bien leurs regards sur ma tenue et je savais qu’ils regardaient ma croupe chaque fois que je me penchais, mais ma tenue ne me permettait pas de cacher que je n’avais aucun sous-vêtement.
Mon mari me fit me servir un grand verre d’alcool en me disant que j’allais en avoir besoin. Je ne comprenais pas pourquoi, mais je lui obéis. Ne supportant pas l’alcool, j’eus de suite la tête qui me tournait et je me retrouvai comme dans du coton.
C’est alors que Patrick me dit d’ouvrir mon corsage afin de montrer mes seins à ses amis.
Interloquée par cette demande, je me rebiffai, mais à nouveau le regard de mon mari me fit peur et je m’exécutai. Ses amis se rinçaient l’œil depuis un moment lorsqu’il me dit d’enlever le reste sauf les bas. Cette fois, je protestai, lui disant que je n’avais pas à m’offrir ainsi au regard de ses amis et qu’il n’avait pas le droit d’exiger ça de moi. En réponse, je reçus deux magistrales gifles qui me firent tomber à la renverse.
Les yeux pleins de larmes, j’obtempérai.
Une fois nue devant les trois hommes, j’essayai de cacher de mes mains mon intimité, mais mon mari m’imposa de les mettre dans mon dos et d’écarter les cuisses face à eux. Une fois en position, Patrick se posta derrière moi et me prit les seins dans ses mains, les soulevant pour les mettre en valeur. Puis il attrapa les mamelons entre pouce et index et les fit rouler entre ses doigts. Il accompagnait son geste de commentaires salaces, disant qu’ils étaient « bandants » et que ça m’excitait de me montrer nue ainsi à ses amis. Mes pointes de seins durcissaient sous ses doigts et il en profita pour les pincer un peu plus fort. J’esquissai un geste de protection avec mes mains lorsqu’il m’ordonna de les croiser derrière ma nuque sous peine de sévices supplémentaires. Il en profita alors pour les étirer et les tourner méchamment. Je geignais et mes larmes coulaient abondamment et je crois que ça les excitait encore plus de me voir souffrir ainsi. Il attrapa ensuite les lèvres de mon sexe, puis les écarta en les étirant vers le bas pour les allonger et écarter largement ma vulve. Puis de l’ongle de son index, il me griffa le clitoris, me faisant gémir à nouveau. Je me tortillai afin d’essayer de lui échapper et je reçus à nouveau quelques invectives.
Pendant ce temps, ses amis avaient sorti leurs bittes et se masturbaient devant moi. Sébastien me fit faire volte-face et me dit de me pencher en avant jambes écartées. Je leur montrais maintenant mes fesses largement ouvertes ainsi que le trou de mon cul obscènement présenté. LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
dimanche 30 août 2020 à 18h17 - par  Henic

Il faut vraiment être que Josiane soit très éprise pour tolérer de telles maltraitances conjugales ! Entre le "regard haineux" de Patrick, qui n’inspire pas {a priori} confiance, et le fait que rien ne dit que Josiane finisse par éprouver du plaisir à être ainsi violée, quel peut-être le ressort qui la fait rester avec un tel mari ?

Logo de Sylvain de Perry
samedi 29 août 2020 à 00h16 - par  Sylvain de Perry

Un alléchant récit narré sur un style parfait. Cet auteur fait mouche du premier coup. On suit avec plaisir les péripéties dictées par Patrick. Une lecture agréable ; on ne s’ennuie pas une seconde. Vivement la suite, Talofatalofa, ne nous laissez surtout pas sans, ce serait dommage.

Navigation

Articles de la rubrique

  • Mon mari me livre à ses amis