Maîtresse Elise

dimanche 12 avril 2020
par  Monsieur de Valmont
popularité : 2%
4 votes

Introduction

Profitant de rares moments de liberté accordés par ma propriétaire et Maîtresse, je vais tenter de raconter ma vie de mâle qui m’a conduit à abandonner mon corps et mon esprit à celle qui me guide aujourd’hui…
Il va de soi que ce récit est réalisé sous contrôle de celle qui détient mon collier…

Il y a de cela longtemps, je vivais avec Muriel, une jeune femme de 10 ans de moins que moi, très porté sur le sexe et avec fort peu de tabous.
Elle aimait le sexe libre, être prise spontanément sans préliminaire, sexy et chaude, elle aimait par-dessus tout qu’on la désire. Gênée par sa faible poitrine, elle regardait aussi les jeunes femmes, ce qui l’amenait aussi aux rapports saphiques. Enfin, surtout avant de me rencontrer…
Moi aussi, le sexe libre et ouvert avait de quoi me contenter. Des escapades par ci par là, racontées ensuite entre nous, la voir revenir pleine du jus de son dernier rapport, partir le matin avec mon sperme coulant de ses deux orifices jusqu’au haut de ses bas….
Mais une chose nous séparait, je rêvais de l’offrir aux autres, hommes ou femmes, portant un collier et une laisse, alors qu’elle se voyait toujours maîtriser cette approche, plus salope disait-elle.
Mon côté bdsm s’affirmant, j’arrivais à lui imposer quelques pratiques, comme les liens, le non port de sous vêtements, aidés par ses goûts propres, voir parfois quelques coups de martinets improvisés, des jeux de godes venant aussi comme les doubles pénétrations. De son coté elle aimait aussi me doigter, pas assez à mon goûts mais le gode trouva aussi son chemin dans mon anus…
Elle rêvait aussi de me voir sucer puis être sodomisé par un homme, moi j’avais envie de la fister, la faire prendre par une horde de mâles en furie, yeux bandés, pour rester dans la suggestion.
Nos quêtes respectives se croisaient sans se recouper, souvent interrompues par nos désidératas séparés. Mes contacts avec le monde Bdsm apportaient plus de frustrations que d’avances réelles jusqu’à ce que Maîtresse Élise fasse son entrée dans notre couple.
Contactée sur un tchat minitel, et oui c’est ancien, cette jeune femme, proche géographiquement était surtout proche de notre idée de la sexualité, elle cherchait un couple libre, une jeune femme sexy et bi, un homme voyeur, prêt à les laisser jouer entre elles, puis de jouer avec lui et enfin entre membres du couple pour tout nous raconter ensuite…
Étrange mais hors du commun des propositions existant à l’instant. Dans une première approche téléphonique, elle demanda juste si nous pouvions jouer à distance au tél. Elle fut très surprise d’apprendre que Muriel était déjà empalée sur ma queue lorsque nous nous parlions et qu’elle avait eu un orgasme assez vite. Puis encore plus chaude quand elle sut que Muriel venait de se glisser sur ma queue par son petit orifice, il est vrai très habitué à mes visites… et qu’elle lui parlait ainsi empalée profondément assise sur mes genoux….
Son invitation à la rencontrer fut immédiate, et comble de chance ou de hasard nous étions libres simultanément, la veille d’un weekend !
Dans l’heure qui suivi nous étions en voiture et plus qu’excités à l’idée de la rencontrer…. LIRE LA SUITE

Kink Unlimited on Kink.com

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Sylvain de Perry
dimanche 12 avril 2020 à 22h05 - par  Sylvain de Perry

Il semblait qu’"Esclave consentante" n’était pas achevée. Patientons en lisant ce récit qui s’annonce intéressant en souhaitant qu’il ait une suite et surtout une fin. Sylvain.