La dépravation de ma femme

3° partie
dimanche 12 avril 2020
par  Géronimo
popularité : 8%
3 votes

Dernier jour de congé, ensuite le week-end et lundi le boulot. Elle vient de se réveiller, il est tard, elle n’en revient de ce qu’elle vient de subir en deux jours, des fellations, une branlette, des coups et surtout un fabuleuse sodomie, elle est étonnée de ne même pas avoir mal à l’anus.
Elle traîne encore un peu dans le grand lit, ses seins sont un peu douloureux lorsqu’elle en saisit les pointes, mais la douleur fait un peu partie de son plaisir maintenant elle accentue donc la pression, se tirant un gémissement de plaisir
Elle titille un peu son clitoris et se rappelant les gestes de son mari elle introduit son majeur dans l’anus et se caresse lentement.
Il est agréable de traîner ainsi mais elle a des choses à faire. D’abord le petit déjeuner vite expédié, puis une bonne douche pour se réveiller, elle évite de se toucher pour que cela ne s’éternise pas, elle décide rester nue pour faire son ménage
Il n’y a personne pour la voir, elle aime la caresse du soleil qui entre par les baies vitrées, elle voudrait désormais être bronzée, et se promet quelques séances d’UV en attendant les vacances.
Le ménage l’emmène jusqu’au déjeuner, elle se contente de peu, elle n’a pas un grand appétit, et de toute façon ça évite les régimes. Elle s’allonge quelques instants pour une sieste réparatrice dans le canapé.
Elle se réveille et se décide à s’habiller, elle se vêt de la parure rouge dans le soutien-gorge dévoile ses seins et le string est fendu, une paire de bas résille rouge et un petite robe complète sa tenue.
Elle et se dirige vers une lingerie. Il n’y a personne, elle jette un œil aux différents dessous qui sont exposés, elle se rend compte qui si certains modèles sont sages, il y en a quelques-uns qui n’aurait pas déplus à son mari. Un voix chaude lui demande ce qu’elle désire, elle provient d’une femme blonde d’une quarantaine d’année, un peu ronde mais bien faite.
Marylou est un peu gênée, elle recule vers la sortie n’osant demander ce qu’elle est venu chercher, la vendeuse vient vers elle, allons ne soyez pas timide, dîtes moi ce qui vous amène j’ai l’habitude, que voulez-vous ? Dans un souffle Marylou lui dit : des strings.
— Allons ce n’est que ça, toutes les femmes en portent, même moi, c’est pour vous dire.
Elle commence à lui présenter une collection de formes et de textures différentes.
Marylou l’arrête :
— Ce n’est pas pour moi, c’est pour mon mari, je cherche des strings pour hommes.
— Pas de problème, vous avez une idée du modèle ?
Marylou reste bête,
— Non je ne savais pas qu’il pouvait y avoir plusieurs modèles, présentez moi en plusieurs.
Elle ouvre alors un tiroir, il y a le choix, elle en achète quelques-uns de confortables pour qu’il aille au travail et d’autres qui sont plus à caractère sexuel et qu’il ne mettra que le week-end et les jours ou il ne travaillera pas.
La vendeuse est curieuse,
— Est-il indiscret de vous demander ce que vous avez sous votre jolie robe ?
Marylou est un peu surprise de cette demande, mais elle lui décrit ce qu’elle porte sans omettre le moindre détail.
Il n’y a personne dans la boutique, la patronne va fermer la porte du magasin et l’entraîne vers les cabines d’essayage, Marylou se laisse faire par cette femme qui une à une sorte d’autorité naturelle qui anesthésie Marylou.
Une fois dans la cabine d’essayage, la femme fait glisser les deux petites bretelles de la robe de Marylou, elle se recule et lui dit : tu es faite pour l’amour. Elle lui demande de se tourner, remarque les traces de coups sur les fesses magnifiques, elle se sent troublée comme rarement par une femme.
Elle reste derrière elle et l’embrasse délicatement dans le cou, Marylou se laisse faire, je m’appelle Diana, je vais te faire hurler de plaisir. Elle attrape les tétons de Marylou et les martyrise sans plus de façons
Marylou s’agrippe au mur mordant ses lèvres pour ne pas crier, cette femme a deviné d’instinct ce qu’elle aimait. Elle la retourne et l’embrasse à pleine bouche avec une langue impérieuse et envahissante
Profitant de l’ouverture du string fendu, elle fait entrer plusieurs doigts dans le sexe ruisselant, pinçant de temps en temps le clitoris tendu, ensuite elle tombe à genoux devant Marylou et commence à lui lécher le sexe, la langue est experte LIRE LA SUITE

Kink Unlimited on Kink.com


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Sylvain
dimanche 12 avril 2020 à 22h00 - par  Sylvain

EXCELLENTE suite, parfaitement illustré par la photo qui l’accompagne. L’auteur sait bien captiver son lecteur qui n’a qu’une envie : vivement la suite ! Sylvain.