L’attente

mardi 23 juillet 2019
par  Miss F
popularité : 1%
4 votes

Il fait nuit (quoique je n’en suis pas sûre). L’air est lourd, ma respiration erratique et je me demande encore une fois ce que je fais là. Ligotée, dans l’obscurité, dans l’attente de quelque chose que je ne saurais décrire. Et c’est justement ce sentiment que je recherche. Il est là ! je peux sentir son regard sur moi, sur ma peau qui me brule, et qui m’empêche de faire le moindre mouvement de peur de tout gâcher.
La peur : un des sentiments que j’arrive à percevoir parmi le millier d’émotions qui se bousculent en moi actuellement. J’ignore ce qui m’attends, j’ignore ce qu’il me ferra. Cette attente ne fait qu’exacerber tous mes sens. Je sens le goût de la peur sur ma langue mais aussi une excitation que je n’ai jamais ressentie.
Ne vous y trompez pas, je ne suis plus vierge. J’ai déjà senti son sexe distendre le mien mais là ce n’est pas pareil. Je sens mon excitation coulée le long de mes cuisses. Je sens mon sexe se contracter au moindre petit bruit qu’il fait et je le soupçonne de savoir l’effet qu’il me fait. J’entends sa respiration calme et posée. Je sens son parfum. C’est comme si j’étais entourée par lui, de lui. Il n’y a que lui que j’entends que je sens sur ma peau que je vois à travers mon bandeau.
Il est partout et pourtant il ne parle pas, ne me touche pas. Pas encore.
L’attente de ce qu’il me fera. Je ne sais même pas ce qu’il attend de moi. Je n’ai eu aucune consigne aucun indice et pourtant je reste là. A genoux, les bras attachés dans le dos, retenue à une poutre par un collier de chien, les yeux bandés et le sexe ruisselant.
Je peux sentir l’odeur de son excitation et cela décuple la mienne.
Je sais l’effet que je lui fais. Il me l’a déjà dit. Et c’est cela qui est plus troublant. Il n’a jamais été avare de mots. Ses mots m’ont toujours excité, et il le sait. Il sait comment par de simples phrases me rendre toute moite de désir pour lui. Et pourtant il ne dit rien depuis un moment déjà.
Son silence est ce qui me rend le plus fébrile. Je l’imagine bien, assis dans le fauteuil du salon juste en face de moi, les jambes écartées, le regard caressant chaque partie de mon corps comme l’ont déjà fait ses mains des milliers de fois. Le souffle coupé par l’image que je lui renvoi en ce moment. Une femme dans l’attente. Dans l’attente de ses ordres, dans l’attente du plaisir qu’il voudra bien lui donner, dans l’attente de son toucher.
Cette attente me rend toute nerveuse. J’ai envie de lui demander de me prendre, là tout de suite. Mon corps n’attend que ça. Mais je me mords les lèvres pour m’en empêcher de peur de le décevoir. Dans le silence qui environne la pièce, ce simple geste résonne à mes oreilles aussi fort qu’un gong. Et je l’entends bouger. Ce devait bien être le signal qu’il attendait.
Je l’entends approcher silencieusement, je le sens tourner autours de moi et je me demande par quoi il commencera, quelle partie de mon corps il touchera en premier.
Sentirais-je ses lèvres sur les miennes, sa langue tourner autour de la mienne ou sentirais-je ses mains sur ma poitrine, dans mes cheveux ou sur mon sexe.
J’attends, je tremble tellement je suis dans l’expectative. Ma respiration est de plus en plus hachée, mes poiles se hérissent, j’ai la chair de poule, tous mes muscles sont bandés dans l’attente de ce qu’il me fera.
Il prend un malin plaisir à me faire languir, mais je tiens bon.
Je le sens tirer sur ma laisse pour me mettre debout. Je me mets difficilement débout, je tangue un peu mais je réussis à me tenir sur mes 2 pieds.
Il me tient la tête dans une main et je sens son souffle sur mes lèvres. Je les entrouvre en espérant qu’il les investira. Mais non, je sens juste sa respiration sur mes lèvres sans pouvoir faire un geste et les coller aux siennes. Je suis soumise à son bon vouloir et bon sang c’est excitant.
J’ai toujours été impatiente dans l’amour. Toujours à le supplier de me pendre vite et fort. Mes orgasmes sont toujours dévastateurs avec lui et je n’ai jamais eu à me plaindre. Mais là, sous cette attente forcée, je sens monter en moi un sentiment que je n’ai jamais ressenti. Oui, je suis excitée mais il y a plus, et je ne le saurais le décrire. Ce sentiment ne vient pas seulement de mon sexe, non il court sur tout mon corps, mon esprit est embrumé, dans l’expectative, et je veux plus, j’attends plus sans vraiment savoir quoi.
Il est toujours en face de moi, nos souffles se mélangeant. Je sais qu’il entend ma supplique muette.
Je sens une caresse légère sur mon ventre, vers mon nombril, aussi légère qu’une plume et tout mon ventre se contracte. J’halète son l’effet de cette caresse et attends son prochain mouvement.
C’est comme s’il était partout et nulle part à la fois.
J’espère une caresse plus appuyée et plus basse et je souhaite en même temps sentir ses lèvres sur les miennes mais il ne fait ni l’un ni l’autre et me lâche je chancelle pendant que je sens tirer sur la laisse et le suis sachant pertinemment où il m’emmène. LIRE LA SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
- d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • L’attente