L’amie d’enfance -3-

samedi 19 septembre 2020
par  Sylvain de Perry
popularité : 5%
3 votes

Aurelia, sans tenir compte des contorsions de Laura, place sa main droite dans la fourche imberbe du sexe, son index s’avance à l’intérieur : la cyprine y est abondante.
Après avoir asséné encore deux coups plus violents, Aurelia cesse les frappes du globe gauche, passe la raquette de sa main gauche à sa jumelle de droite. La main libérée caresse la fesse rouge.
Aurelia lui chuchote à l’oreille :
– Je constate que tu es très excitée par cette fessée…
Laura, les yeux encore humides de larmes, ahane :
– Non ! Non ! S’il te plaît ! J’ai trop mal à mon derrière.
– La droite serait jalouse de sa sœur, ma chérie…
Aurelia passe côté flanc gauche de la jeune femme liée, et, sans plus attendre, la raquette percute la fesse pâle.
Laura se met d’emblée à piétiner et crier :
- Pitiiiiiiié !... Nooooooon !... Plus… La fessée !...
Aurelia ne se préoccupe pas des plaintes de son amie, vise sur le même rythme la fesse droite où le cuir de la raquette s’abat sans relâche.
Quand le globe a bien rosi, Aurelia met directement sa main libre sur le sexe, profite d’un écartement des cuisses pour se plaquer sur les lèvres imberbes. Un doigt se glisse à l’intérieur de la cavité très humide. Du coup, son pouce frotte la gangue du clitoris pour le faire saillir, ce qui ne manque pas.
Les cris de Laura changent de registre :
- Aaaaaaaye !... Ouiiiiiii !... Asssssssez !... Encorrrrrrre !... Nooooooon !... Ouiiiiiii !
Dénégation et acceptation se mélangent.
Son cul est rouge et bouillant quand elle est submergée par la jouissance, malgré elle.
Aurelia cesse aussitôt la correction, laisse sa main sur le sexe ; l’autre, après avoir lâché la raquette, caresse avec douceur la croupe chaude, sa bouche se pose sur celle de Laura, leurs langues se mêlent en un ardent baiser.
Peu après, Aurelia détache son amie, la soutient, Laura murmure :
– Tu m’as fait mal.
– Je sais. Mais sache que le temps que tu resteras ici, Silvia ou moi nous te corrigerons si nécessaire.
Laura proteste :
– Oh non !...
Aurelia se recule, la coupe :
– Veux-tu retourner sur la croix ?
Laura baisse les yeux :
– Non ! Excuse-moi !
À ce moment, Silvia pénètre dans la pièce :
– Excusez-moi, Maîtresse. Puis-je ranger la pièce ?
Aurelia sourit :
– Non, merci. Je m’en occupe. Accompagne Laura dans ma chambre, mets-lui du baume apaisant sur les fesses, puis du gel dans son trou du cul. J’ai envie de faire sa connaissance aussi.
Laura qui a bien assimilé les dernières paroles se retient de justesse de protester.

Allongée sur le ventre, détendue, Laura laisse Silvia masser sa croupe avec la crème. Elle procède doucement, fait parfaitement pénétrer le baume qui a en effet un pouvoir apaisant après l’intense douleur.
Silvia, son travail achevé, range la crème, ouvre un tube en ordonnant :
– Écarte tes cuisses !
Elle dépose du gel sur le bout de son index, écarte les deux globes encore sensibles de sa main libre, accède à l’orifice fripé au fond de la vallée, enduit les lieux de gel, en ajoute en faisant pénétrer juste un peu son doigt.
À ce moment, Aurelia entre dans la chambre, se dénude, s’enquiert :
– As-tu fini ?
– À l’instant, Maîtresse.
– Parfait. Viens nous réveiller à 8 h 30 demain matin. Bonne nuit.
– Bonne nuit, Maîtresse.
Comme Silvia passe près d’elle, Aurelia l’arrête d’un bras :
– Tu ne m’embrasses pas ce soir ?
– J’avais peur de vous déranger, Maîtresse.
Silvia pose sa bouche sur celle d’Aurelia qui en profite pour la ceinturer et allouer quatre claques aussi fortes que sonores sur sa croupe.
Silvia sort avec les quatre marques rouges bien visibles sur sa peau.
Aurelia s’approche du lit, s’allonge près de Laura, l’enlace et l’embrasse presque voracement pour lui montrer que c’est elle qui la possède. LIRE LA SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
dimanche 20 septembre 2020 à 16h15 - par  Henic

Cette histoire bi- est, comme toujours, un peu déroutante pour qui ne l’est pas. Mais, d’une part, il faut bien développer le cadre sans oublier la raison pour laquelle Laura est venue se réfugier chez Aurélia, et d’autre part rester focalisé sur le personnage principal des histoires de Sylvain de Perry : la fessée sous (presque) toutes ses formes. Et selon ces deux critères, comme les précédents, ce chapitre est agréable à lire.
Il s’achève de surcroît sur une péripétie qui envoie vers le chapitre suivant qui sera, je l’espère, bientôt disponible pour le lecteur de rdf !