Abou Ghraib : Incident à la prison des femmes (2)

dimanche 12 avril 2020
par  HUMILIATOR
popularité : 3%
3 votes

Incident numéro 2 : Débat sur la nudité forcée.

Le secrétaire d’État Donald Rumsfeld a lui-même autorisé et encouragé une liste de pratique à imposer aux prisonniers en vue des interrogatoires. La nudité, les humiliations, le bruit, etc. sont recommandée.

Ici l’une des spécificités c’est que les actes dégradants envers les détenus ne se limitent pas aux salles d’interrogatoire mais à toute la partie dure de la prison. Ici le système est implacable, la police militaire ou la CIA nous ordonne de briser les prisonniers hommes et femmes sans distinction.

Nous avons carte blanche pour leur faire tout ce que nous voulons, sauf les tuer ou les mutiler. Nous ne pouvons pas non plus leur infliger des blessures durables. Dans un premier temps, lors de la prise de contrôle du complexe pénitencier par l’armée US, nous avons pensé à établir un système de détention à plusieurs niveaux, pour tous les détenus de droit communs incarcérés avant l’arrivée américaine, de les installer dans des tentes en attendant leurs transferts dans d’autre endroits gérés par la justice irakienne, et d’y amener nos détenus à nous, les ennemis de la coalition internationale dans la partie en béton du site. Les femmes elles doivent avoir droit à une aile réservée pour elles.

L’un des éléments les plus spectaculaires lorsqu’un nouveau membre du personnel arrive la première fois dans cette prison, c’est la nudité des prisonniers. Les gardiens réagissent différemment selon leurs sensibilités, certains appliquent les ordres sans se poser de question et trouvent normal que les personnes en détention ne portent pas de vêtements puisque l’Irak est un pays chaud. Pour d’autre, ils acceptent les ordres mais se posent quand même des questions en trouvant ça un peu abusif, mais pense que si les élites ont autorisé ces méthodes, c’est que ça doit être efficace.

Pour les personnes pas d’accord, l’administration et les interrogateurs leurs disent simplement de faire leur travail et de ne pas empiéter sur celui des autres. J’ai une fois assister au discours et aux consignes données par un responsable de la police militaire que nous appellerons Spencer devant les gardes.

"Bonjour, je sais qu’il y a peut-être parmi vous des personnes réticentes à traiter durement les femmes prisonnières, mais celles qui sont ici sont des combattantes ennemies, et la police militaire et services de renseignements ont besoin de les faire parler, elles peuvent détenir des informations cruciales sur des chefs rebelles importants, des membres de l’ancien régime en fuite, ou sur des attentats prévus contre nos forces présente ici. N’ayez aucun état d’âme à traiter ces femmes combattantes ennemies comme si elles étaient des hommes. Traitez-les comme des animaux. Imposez leur des fouilles totalement nues envahissantes et dégradantes en public et privée de façon cruelle et sans respect, ça doit faire partie du traitement que les interrogateurs attendent. Dès qu’une prisonnière arrive, elle doit comprendre que nous sommes les patrons et que nous sommes intraitables. Déshabillez-les complètement et confisquez leurs vêtements pour chaque fouille. Chaque partie du corps doit être contrôlée, chaque plis vérifiés. LIRE LA SUITE

Kink Unlimited on Kink.com


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires