A sa merci !

Chapitre 2
dimanche 19 avril 2020
par  Ozone
popularité : 5%
3 votes

Ma nuit ne fut pas très confortable. Il faisait froid dans ma cage et cette dernière était si étroite que je pouvais à peine me retourner à l’intérieur.
Dame Léna vint me chercher tôt le lendemain matin.
« Sors de là ! » me lança-t-elle d’un ton sec.
Elle accrocha la laisse à mon collier et me tira derrière elle sans ménagement. Je m’exécutai, abruti de fatigue et le corps tout engourdi.
Elle me ramena à l’étage et m’ordonna de me laver dans la salle de bain. Ce que je fis même si nettoyer mon sexe ne fut pas simple à cause de la cage de chasteté. Elle m’emmena ensuite dans la chambre où je dus de nouveau enfiler la combinaison noire. Elle m’attacha sur le lit comme la veille, me mit un bâillon boule, vérifia que mes liens étaient bien serrés puis me regarda avec un petit sourire.
« Je vais m’en aller maintenant. » fit-elle. « Un ami qui m’est très cher vient de m’appeler et m’invite à passer la journée avec lui. Je ne pouvais pas lui dire non. Je vais donc te laisser seul ici jusqu’à ce soir ou peut-être demain matin va savoir. »
Un vent de panique monta en moi, elle était la seule personne au monde à savoir que j’étais ici, s’il lui arrivait quoique ce soit, je resterai prisonnier dans cette position à jamais. Elle dû voir la terreur qui m’envahit dans mes yeux.
« Je te rassure, tu ne seras pas seul longtemps. Je t’avais parlé d’une amie qui avait peut-être l’intention de passer ce week-end, elle va venir aujourd’hui. Je ne sais pas quand elle arrivera mais je lui ai dit qu’elle pourrait se servir de toi comme bon lui semble. Elle a les clés de la maison. Amuse-toi bien avec elle ! »
Dame Léna m’a ensuite tourné le dos et a quitté la pièce sans plus de cérémonie. J’ai entendu ses talons claquer dans l’escalier, la porte du bas se refermer, sa voiture démarrer puis s’éloigner sur les graviers.
Et je me suis retrouvé seul dans le silence de cette grande maison en me demandant qui était cette femme dont elle m’avait parlé.
La matinée s’écoula lentement, je me sentais ridicule à être réduit ainsi à l’état de momie sans pouvoir faire le moindre geste, transpirant de plus en plus dans ma combinaison, à l’affut du moindre bruit. Et si l’invitée de Dame Léna ne venait finalement pas ? J’allais rester ainsi toute une journée et toute une nuit ? Je serais incapable de me retenir, j’allais devoir faire dans ma combinaison ! Cette simple pensée me couvrait de honte ! Dans quelle situation je m’étais fourré !
C’est vers midi que j’entendis une voiture approcher dehors dans un immense soulagement teinté de crainte. La clé joua dans la porte d’entrée et j’entendis quelqu’un pénétrer dans la maison puis évoluer pendant un temps au rez-de-chaussée. J’entendis enfin des pas dans l’escalier et une femme apparut sur le seuil de la chambre.
Elle n’était pas très grande, elle avait la peau halée et des cheveux très noirs qui étaient serrés en un épais en chignon derrière sa tête. Elle avait clairement des origines arabes, son visage était rond et bien en chair et son regard noir était dur. Elle avait des hanches très larges et un énorme fessier moulé dans une jupe étroite, sa taille était étonnamment marquée au vu de son corps bien en chair, elle n’avait presque pas de ventre mais par contre, elle avait une poitrine lourde et massive tassée dans un bustier blanc et noir. Elle avait de grosses cuisses aussi et des bras épais.
« Léna ne m’a pas menti ! Tu es bien là ! » me lança-t-elle.
Elle s’approcha de moi dans un crissement de nylon, ses cuisses gainées de bas noirs frottant les unes contre les autres. Elle vint s’asseoir sur le bord du lit et se pencha vers mon visage pour mieux me voir.
« Tu n’es pas très beau. » constata-t-elle avec regret. « Mais tu ressembles à mon supérieur au bureau. Je le déteste, il est odieux avec moi et passe son temps à m’agresser. C’est très bien ! Tu vas payer pour lui ! » LIRE LA SUITE


Kink Unlimited on Kink.com


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires