Baron rouge


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 4 janvier 2012
par  Baron rouge

Apero Tree

Je la connaissais de son mari. Elle me paru d’abord insaisissable. Certes j’ai été comme un chacun saisi de sa beauté, de son sex-appeal et de sa présence ravageuse. Mais son côté comment dire active woman, m’a d’emblée rebuté. Du reste peut-être n’était-ce que du dépit. Ma virilité en étant ébranlée. Ce (...)

mardi 22 novembre 2011
par  Baron rouge

Dépravée

J’ai connu une époque de confusion. J’en ai honte à présent. J’ai consenti peu après à un début de psychanalyse interrompue par la suite. J’en sais assez sur mes gouffres. J’ai du monstre dans ma psyché comme tout un chacun. Cependant je ne croyais pas atteindre à une pareille transgression. J’en ai fait (...)

jeudi 27 octobre 2011
par  Baron rouge

Aubaine

Une femme peut vouloir se venger. Vous passez par là et devenez l’instrument involontaire de cette vengeance. J’ai rarement été verni en cette existence et pour le coup j’avais omis d’écouter l’horoscope du matin dans la voiture. De toute façon je ne souscrit pas à ce genre de niaiserie. Je me fie à mon (...)

jeudi 13 octobre 2011
par  Baron rouge

Autre angle d’attaque

Mon mariage allait à vau l’eau. Je me perdais entre les lits de nombreux amants. J’eus voulu en limiter le nombre jusqu’à n’en garder qu’un seul le meilleur. Non pas que le titre de pute me gêna outre mesure, car je me croyais au-dessus du préjugé et du qu’en dira-t-on social. Mais le caractère d’objet (...)

vendredi 23 septembre 2011
par  Baron rouge

Mon oncle

L’on se doit aux autres peut-être. Mais ce don de soi doit-il être vécu seulement dans la contrition ? Il m’a fallu un certain temps pour me réconcilier avec la morale. Celle-ci me fut imposée comme un chacun de l’extérieur ? Elle m’était mystérieuse et m’accablait. J’avais trop peur d’offenser ceux que (...)

samedi 17 septembre 2011
par  Baron rouge

Sur la plage abandonnée

Chaque après-midi devait à présent m’offrir une opportunité. Les mômes avaient été confiés au centre de loisir. Je m’étais ostensiblement signalée sur la plage, seins nus et string minimal. A la mine offusquée des épouses je savais que je n’avais pas raté mon effet. En effet leurs conjoint mâles fort (...)